English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Deux femmes mortes aux destins opposés

Deux femmes mortes aux destins opposés

mardi 20 septembre 2022

Deux femmes mortes aux destins opposés

Deux femmes sont mortes récemment et elles n’ont subi ni le même traitement réel ni le même sur le plan médiatique.

L’une avait à ses côtés toutes les forces de répression et l’autre a été assassinée par elles.

L’une était chef de la religion de son pays, l’autre arrêtée, accusée d’avoir bafoué la religion du sien.

L’une était chef de l’Etat des exploiteurs, l’autre était une prolétaire.

L’une a vu tous les chefs d’Etat du monde et tous les média du monde à son enterrement, l’autre n’a eu que les prolétaires et les femmes qui ont manifesté pour elle et continuent de manifester pour elle.

Le monde capitaliste n’a pas cessé de pleurer la première et a fait tout ce qu’il a pu pour ignorer la seconde.

Ce monde hypocrite encense ainsi le pouvoir religieux dans le premier pays et veut cependant se donner l’air de critiquer le pouvoir religieux dans le second.

Dans ce monde où est morte la première femme, morte par son âge, on se garde de critiquer qu’on puisse mourir dans un commissariat quand on n’est nullement en âge de mourir comme c’est le cas de la deuxième.

Dans ce monde où on a admiré qu’une femme soit à la tête de l’Etat, on se garde d’admirer qu’une femme s’oppose au pouvoir d’Etat dans la rue aux côtés d’autres femmes prolétaires.

L’une n’a rien fait pour le peuple travailleur ni pour les femmes. L’autre vient de soulever le peuple et les femmes contre la dictature.

Quant à nous, prolétaires et femmes du monde, cette reine qui meurt n’est qu’un symbole d’oppression politique, sociale, religieuse, idéologique, alors que cette femme iranienne tuée par la dictature religieuse en Iran est un symbole de la lutte mondiale du prolétariat et des femmes contre l’oppression.

Les média capitalistes ne donnent pas le même traitement aux deux décès des deux femmes. Nous, non plus, mais dans le sens inverse !

6 Messages de forum

  • Deux femmes mortes aux destins opposés 21 septembre 07:02, par alain

    La bourgeoisie mondiale est inquiète de la montée de luttes en Iran suite à l’assassinat de la jeune femme !!!

    https://www.lemonde.fr/internationa...

    Répondre à ce message

  • Deux femmes mortes aux destins opposés 21 septembre 12:43, par Alex

    Les apologistes de la monarchie anglaise devraient rappeler comment l’arrière-arrière-arrière-grand-père de Charles III, (le Tsar de Russie Nicolas 1er) traitait les femmes travailleuses, d’après le témoignage du poète Nékrassov en 1848 :

    Quand hier au soir, vers six heures,

    Sur la Place au Foin je passais

    Une femme y était fouettée,

    Toute jeune, une paysanne.

    Pas un son ne sort de sa gorge,

    Rien que le fouet qui siffle et joue ...

    A la Muse j’ai dit : "Regarde !

    Regarde-la, ta propre soeur !"

    Sur Nekrassov voir

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Nikol...

    où l’on lit

    La vie poétique du poète était en désaccord avec sa vie pratique, quelques-unes de ses compositions lyriques en reflètent la trace. L’avenir lui réservait des compensations. La hardiesse dont il fit preuve, dans une série d’œuvres nouvelles, en touchant aux plaies les plus sensibles de la vie russe, la force d’invective et la puissance satirique qu’il y sut déployer, les nouveaux éléments de poésie qu’il réussit à y introduire devaient faire de lui, vers 1870, l’idole de la jeunesse contemporaine.

    Il a dit de lui-même, en maint endroit, qu’il ne se connaissait pas d’autre source d’inspiration que l’indignation. « Je ne me souviens pas d’une muse aimable et caressante qui ait chanté à mon chevet de douces chansons... Celle qui m’inspira de bonne heure est la muse des sanglots, du deuil et de la douleur, la muse des affamés et des mendiants ». Et, dans un de ses derniers poèmes, il a parlé de son « vieux cœur fourbu de haine ».

    Répondre à ce message

  • Deux femmes mortes aux destins opposés 21 septembre 13:45, par Nousommesaussidesfemmesiranniennes

    Les émeutes battent leur plein en Iran pendant que le président Raïsi était en visite à l’ONU et que Anonymous a fait tomber le portail gouvernemental iranien la nuit dernière. Amnesty International organise un rassemblement à la mémoire de Mahsa Amini à Paris, aujourd’hui à 17h, Place Saint-Michel

    Répondre à ce message

  • Deux femmes mortes aux destins opposés 23 septembre 05:42, par Florent

    Les autorités occidentales ont peur de ce qui se passe en Iran : elles n’ont pas peur que la mobilisation contre la dictature, avec les femmes en tête, ne réussisse pas mais elles ont peur qu’elle réussisse à se transformer en révolution et renverser le régime !

    Répondre à ce message

  • Deux femmes mortes aux destins opposés 23 septembre 05:49, par Laurence

    Ce sont les femmes qui dirigent maintenant la lutte révolutionnaire pour battre le régime de dictature en Iran :

    https://www.lemonde.fr/internationa...

    Répondre à ce message

  • Deux femmes mortes aux destins opposés 25 septembre 08:07, par lucifer

    50 morts au moins lors de la répression des manifestations en Iran

    https://www.lemonde.fr/internationa...

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0