English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Compte-rendu de la manfiestation anti-pass et dictature pseudo (...)

Compte-rendu de la manfiestation anti-pass et dictature pseudo sanitaire

mardi 20 juillet 2021

𝐀 𝐏𝐨𝐢𝐭𝐢𝐞𝐫𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐞 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐨𝐮𝐭 𝐞𝐧 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐜𝐞, 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐚𝐧𝐢𝐟𝐞𝐬𝐭𝐚𝐧𝐭𝐬 𝐨𝐧𝐭 𝐝𝐞́𝐧𝐨𝐧𝐜𝐞́ 𝐥𝐚 𝐠𝐮𝐞𝐫𝐫𝐞 𝐬𝐚𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐠𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐦𝐢𝐥𝐥𝐢𝐚𝐫𝐝𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐥𝐞 𝐩𝐞𝐮𝐩𝐥𝐞 !

𝐍𝐈 𝐒𝐄𝐆𝐑𝐄𝐆𝐄𝐒, 𝐍𝐈 𝐑𝐀𝐓𝐒 𝐃𝐄 𝐋𝐀𝐁𝐎𝐑𝐀𝐓𝐎𝐈𝐑𝐄 !

Samedi 17 juillet, 2000 personnes se sont rassemblées pour s’opposer à la politique de ségrégation sanitaire et sociale annoncée par Macron le sous fifre des capitalistes, lors de son allocution télévisée du 12 juillet et contre l’obligation de se faire injecter des vaccins encore en cours d’expérimentation, dont on ignore encore la dangerosité exacte même si un début de documentation arrive.

Le rassemblement a commencé de manière festive, la Batucada « speam punk » a fait danser la foule qui en avait bien besoin sur le rythme des percussions, faisant oublier le temps d’un instant, la politique de Macron qui n’a d’autres but que de diviser le peuple travailleur entre pro et anti vaccin Covid pour faire des non vaccinées les boucs émissaires de la reprise de la contamination arguant que la vaccination est le seul moyen de la lutte anti covid alors qu’aucun moyen supplémentaire n’a été attribué pour l’hôpital en terme d’embauche, de matériel et de lits, bien au contraire. Non, dans ce domaine Macron a préféré la matraque comme avec les Gilets Jaunes et a renforcé l’appareil répressif !

Faire des non vaccinés, des citoyens de secondes zones, sans aucun droit au nom de l’intérêt collectif est dans le seul intérêt des capitalistes au final ! Les menaces de Macron sont claires ! Les non-vaccinés deviendront des parias, des sans droits, exclus de toute vie sociale : ils se verront refuser l’accès à la culture, aux bars, aux cinémas, aux restaurants, et sont déjà menacés de pertes de salaires si ce n’est de perte d’emploi ! Macron et son gouvernement veulent enrôler une partie de la population pour qu’elle contrôle l’autre, les transformant en supplétif des forces de l’ordre qui ne suffiront pas ! Macron fait un pas de plus vers l’Etat totalitaire et dictatorial ! Un pas de plus vers le fascisme que beaucoup ne veulent pas voir notamment à gauche, à l’extrême gauche ainsi que les directions syndicales ! Nous reviendrons plus tard sur ces raisons !

Macron menace de mort sociale immédiate ceux qui ne seront pas vaccinés et de mort lente ceux qui seront vaccinés avec des vaccins Covid en cours d’expérimentation dont on ignore les conséquences à moyen et long terme.

Voilà donc la politique sanitaire de Macron le capitaliste : soit être ségrégué soit être un cobaye !

𝐔𝐧𝐞 𝐦𝐚𝐧𝐢𝐟𝐞𝐬𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐡𝐞́𝐭𝐞́𝐫𝐨𝐠𝐞̀𝐧𝐞 𝐚̀ 𝐥’𝐢𝐦𝐚𝐠𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐩𝐫𝐞𝐦𝐢𝐞𝐫𝐬 𝐫𝐚𝐬𝐬𝐞𝐦𝐛𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐝𝐞 𝐆𝐢𝐥𝐞𝐭𝐬 𝐉𝐚𝐮𝐧𝐞𝐬 !

Parmi les manifestants se trouvaient des opposants au vaccin Covid-19, qui ne font pas d’eux des antivax ! Il y avait bien sûr des antivax traditionnels, c’est vrai ! Mais au-delà de nos points de vue sur la question vaccinale ou la méthode vaccinale, tout ceux présents, vaccinés ou non d’ailleurs, soignants, étudiants, gilets jaunes, membres de Poitiers indignés, jeunes et vieux, tous sont venus dénoncer la dictature qui se se met en place sous couvert de lutte sanitaire qui s’en prend aux libertés fondamentales que la démocratie libérale bourgeoise garantissait encore il y a peu ! Aucune loi n’est passée que des patrons ont déjà commencé à exiger de leurs salariés qu’ils soient vaccinés. Une jeune femme nous dit s’être vu refuser le renouvellement de son contrat de travail conditionné à la vaccination.

𝐂𝐨𝐦𝐦𝐞 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐥𝐞𝐬 𝐆𝐉, 𝐥𝐚 𝐠𝐚𝐮𝐜𝐡𝐞, 𝐥𝐚 𝐠𝐚𝐮𝐜𝐡𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐠𝐚𝐮𝐜𝐡𝐞, 𝐥’𝐞𝐱𝐭𝐫𝐞̂𝐦𝐞 𝐠𝐚𝐮𝐜𝐡𝐞 𝐞𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝐬𝐲𝐧𝐝𝐢𝐜𝐚𝐭𝐬, 𝐝𝐞 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐚𝐛𝐬𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐦𝐚𝐧𝐢𝐟𝐞𝐬𝐭𝐞, 𝐟𝐨𝐧𝐭 𝐥𝐞 𝐣𝐞𝐮 𝐝𝐞 𝐥’𝐞𝐱𝐭𝐫𝐞̂𝐦𝐞 𝐝𝐫𝐨𝐢𝐭𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐞𝐬𝐬𝐚𝐢𝐞 𝐝𝐞 𝐩𝐫𝐞𝐧𝐝𝐫𝐞 𝐥𝐚 𝐝𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐞𝐬𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐥𝐚 𝐩𝐨𝐥𝐢𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐬𝐚𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐠𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 !

Pour cacher sa soumission à la politique de classe de guerre sanitaire, ces milieux militants, subventionnés bien souvent par l’État bourgeois et entretenant par l’intermédiaire des syndicats des liens avec la bourgeoisie, ont dénoncé les manifestants comme étant des fascistes de la même manière qu’avec les Gilets jaunes à l’époque ! Cette même gauche et extrême gauche qui, bien souvent, n’hésite pas à défiler avec des islamistes radicaux (l’extrême droite musulmane), des racialistes au nom de l’anti-racisme politique, avec les bureaucraties syndicales collaborationnistes financé par le patronat et l’État capitaliste, ou encore avec la gauche du capital (quand elle ne se présente pas aux élections avec elle) n’est pas moins impérialiste et génocidaire que l’extrême droite ! Combien de guerres menées sous la gauche gouvernementale contre les peuples ou encore le génocide au Rwanda sous la présidence de Mitterrand jamais dénoncé par JLM ! Combien de grèves, de luttes, de révolutions dévoyées par cette gauche dite progressiste ! L’extrême droite, la gauche bourgeoise et ces pseudos organisations révolutionnaires prennent en étau la partie du peuple qui se radicalise pour lui éviter d’aller vers une politique révolutionnaire ! Les deux sont des chiens de garde du capitalisme !

Alors oui, un homme portant un gilet jaune, inconnu pour la plupart a pris la parole. Et il se trouve que cet homme est proche des milieux d’extrême droite ! Peu de ceux qui l’ont entendu ce samedi devaient le savoir ! Et contrairement à ce que rapporte un militant du NPA pro élection, pro gauche, pro bureaucratie syndicale, anti auto-organisation, sur sa page FB, l’extrême droite n’a pas été applaudie à Poitiers puisque cet homme ne s’est pas présenté ainsi et que tout son propos portait sur la politique sanitaire actuelle et rien d’autres ! Rien dans son discours ne pouvait laisser à penser qu’il était d’extrême droite à moins de s’être renseigné avant ! On peut d’ailleurs se demander pourquoi ce militant connu de plusieurs manifestants n’a pas pris la parole pour le dénoncer en tant que tel et éviter qu’on se laisse « manipuler » ! Non il a préfèré cracher sur les manifestants, les traiter de fachos et dire que l’extrême droite s’est faîte applaudir ! Rien d’étonnant à cela puisque sur sa page FB, ce militant milite pour la vaccination pour tous, se faisant ainsi le relais de la politique de Macron ! Difficile de venir dénoncer cet homme d’extrême droite quand soi-même comme à l’image de la gauche, de la gauche de la gauche, de l’extrême gauche ou des syndicats, on soutient ouvertement ou non la politique sanitaire de Macron et lorsqu’on ne combat pas la politique de ségrégation qu’il veut mettre en place laissant de fait le terrain à l’extrême droite ! On a beau jeu ensuite de dénoncer ces manifestants comme fascistes, Complotistes, négationnistes, applaudissant soi-disant l’extrême droite !

Mais qu’a dit cet homme qui aurait pu laisser penser qu’il était d’extrême droite ? Effectivement, après vérification nous avons appris qu’il s’agissait de Carlos Brusa, un avocat proche de Berlusconi. Il a commencé son discours par « je ne suis pas antivax ». Sa prise de parole a consisté à dénoncer la politique sanitaire du gouvernement, l’avocat est venu rappeler les droits des citoyens, et les recours possibles devant une atteinte aux libertés par la loi et devant les tribunaux, et il a incité les travailleurs à ne surtout pas démissionner face au chantage du patronat ou de certaines institutions. Plusieurs personnes présentes crient « Merci » face à un discours rassurant. L’avocat rappelle que personne ne peut disposer du corps d’autrui, ni un patron, ni l’Etat, le corps étant notre première propriété. A aucun moment, les thèmes chers à l’extrême droite n’ont été développés à moins de penser qu’être méfiants vis-à-vis des labos, de l’État capitaliste serait d’extrême droite ? Ce qui est des plus ridicules !

Mais il faut bien dénoncer ces manifestants « fascistes » ou qui applaudissent soi-disant l’extrême droite pour faire oublier sa propre abdication à la politique sanitaire de Macron en prenant des postures de pseudo-opposant quand on ne représente que l’extrême gauche du capital ! Oui, ceux qui ont défilé ne sont pas contre les vaccins, mais ne veulent pas vivre sous une dictature. Et nombreux sont ceux qui ne font pas confiance à un vaccin en phase expérimentale ni aux labos pharmaceutiques qui le produisent, d’autant plus lorsqu’on fait la liste des scandales dont les labos ont fait l’objet. Ce qui est plutôt une bonne chose ! N’oublions pas que la plupart de ceux qui étaient absents sont les premiers à faire campagne électorale ou nous maintenir sous la coupe des bureaucraties syndicales dans les luttes, luttant contre toute forme d’auto-organisation, c’est-à-dire de souveraineté du peuple travailleur sur ses propres luttes, pourtant une des conditions nécessaires au renversement du capitalisme !

𝐋𝐚 𝐝𝐞́𝐧𝐨𝐧𝐜𝐢𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝’𝐮𝐧 𝐫𝐞́𝐠𝐢𝐦𝐞 𝐝𝐞 𝐬𝐞́𝐠𝐫𝐞́𝐠𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐥𝐚 𝐜𝐨𝐦𝐩𝐚𝐫𝐚𝐢𝐬𝐨𝐧 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐥𝐞𝐬 𝐉𝐮𝐢𝐟𝐬 𝐧’𝐞𝐬𝐭 𝐩𝐚𝐬 𝐝𝐞 𝐥’𝐚𝐧𝐭𝐢𝐬𝐞́𝐦𝐢𝐭𝐢𝐬𝐦𝐞 ! 𝐂𝐞 𝐧’𝐞𝐬𝐭 𝐩𝐚𝐬 𝐧𝐢𝐞𝐫 𝐥𝐞 𝐠𝐞́𝐧𝐨𝐜𝐢𝐝𝐞 𝐣𝐮𝐢𝐟 𝐥𝐢𝐞́ 𝐚̀ 𝐥𝐚 𝐩𝐨𝐥𝐢𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐞-𝐫𝐞́𝐯𝐨𝐥𝐮𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐥𝐚𝐬𝐬𝐞𝐬 𝐝𝐢𝐫𝐢𝐠𝐞𝐚𝐧𝐭𝐞𝐬 𝐪𝐮𝐢 𝐚̀ 𝐥’𝐞́𝐩𝐨𝐪𝐮𝐞 𝐚 𝐞𝐦𝐩𝐨𝐫𝐭𝐞́ 𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐞𝐮𝐩𝐥𝐞𝐬 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥𝐚 𝐛𝐨𝐮𝐜𝐡𝐞𝐫𝐢𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐬𝐞𝐜𝐨𝐧𝐝𝐞 𝐠𝐮𝐞𝐫𝐫𝐞 𝐦𝐨𝐧𝐝𝐢𝐚𝐥𝐞 !

Et alors que nous nous inquiétons du régime qui est en train de se mettre en place, et des restrictions pour une partie de la population même dans les établissements de soin, puisque l’accès sera conditionné comme pour les autres à la vaccination et au pass sanitaire, alors que nous nous inquiétons devant une situation politique grave qui nous rappellent la guerre de 39-45, certains ont choisi d’illustrer ce qu’ils ressentent comme étant une attaque dangereuse, en portant l’étoile jaune, non pas pour comparer la situation à la Shoa mais pour dénoncer les mesures de restrictions ségrégationnistes, à l’image de celles subies par le peuple juif dans les débuts et qui les ont menées au génocide que l’on connait. Oui on peut s’inquiéter, comme les ouvriers dans les entreprises qui sont actuellement menacés de licenciements, et comme tous ceux qui ne savent pas comment ils vont pouvoir se nourrir dès le 1er aout, parce qu’on ne sait pas comment toute cela va finir ! Cette extrême gauche qui s’insurge contre les manifestations anti pass sanitaire qui seraient l’expression de l’extrême droite ou du fascisme ne combat pas la politique fasciste de Macron qui met en place un Etat autoritaire reprenant d’ailleurs la même politique que la chine stalinienne en matière de pass sanitaire ! Ce que ne veut pas voir cette extrême gauche, c’est l’effondrement du capitalisme dans lequel se déploie aujourd’hui la lutte de classe menée par les classes dirigeantes contre les peuples travailleurs du monde entier ! La bourgeoise mondiale sait pertinemment que l’effondrement économique de son système maintenu en vie artificielle depuis plus de 14 ans créerait inévitablement une déstabilisation politique de son système de domination au travers d’une résurgence de lutte de classes des peuples travailleurs ! Résurgence à laquelle nous avons assisté en France avec les Gilets Jaunes et dans le reste du monde ! Et c’est dans ce cadre-là qu’il faut comprendre l’instrumentalisation de la politique sanitaire des classes dirigeantes ! Ils ont plus peur de la révolution sociale qui peut exploser à tout moment due à la déstabilisation de leur société qu’à Covid ! Créer les ferments de la guerre civile est une nécessité de leur point de vue ! Opposer le peuple en son sein et l’enrôler derrière un camp, tous les deux bourgeois, ne s’en prenant pas au capitalisme permet d’éviter la révolution ! Avec l’effondrement, les politiques de ségrégations vont monter partout dans le monde avec leurs cortèges de massacres et de génocides qui suivront à peu près assurément, s’il n’y a pas de révolution victorieuse avant ! Aussi, il n’est pas exagéré de rappeler comment les politiques de ségrégations ont été l’outil des classes dirigeantes pour lutter contre la révolution débouchant sur des génocides comme cela a été le cas pour les Juifs ! D’ailleurs il est à noter que l’armée française parle de faire face à des conflits de haute intensité dans les années à venir ! Autrement dit les peuples n’aurons plus à faire face à des conflits localisés ou régionaux mais internationaux ! Une autre manière de parler de préparation à la guerre mondiale ! Et comme Clausewitz, nous dirons que la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ! ET aujourd’hui les bourgeoisies mondiales prennent le sentier de la barbarie pour sauver leur société de classe !

𝐏𝐨𝐮𝐫𝐪𝐮𝐨𝐢 𝐥𝐞𝐬 𝐟𝐨𝐫𝐜𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐫𝐞́𝐩𝐫𝐞𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧 : 𝐚𝐫𝐦𝐞́𝐞, 𝐠𝐞𝐧𝐝𝐚𝐫𝐦𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐩𝐨𝐥𝐢𝐜𝐞 𝐧𝐞 𝐬𝐨𝐧𝐭-𝐞𝐥𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐚𝐬 𝐯𝐚𝐜𝐜𝐢𝐧𝐞́𝐞𝐬 𝐚𝐥𝐨𝐫𝐬 𝐪𝐮𝐞 𝐜𝐞 𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐫𝐞𝐦𝐢𝐞̀𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐠𝐞́𝐧𝐞́𝐫𝐚𝐥 !

A Poitiers, lors de cette prise de parole, il a été énoncé les contradictions de ce gouvernement qui oblige les soignants et toute la population à se faire vacciner quand la police n’est soumise ni à l’obligation vaccinale ni au pass sanitaire, alors qu’en temps de pandémie, la police et l’armée sont censés être les premiers vaccinés, (d’autant plus que ce sont les forces de l’ordre qui seront chargées de venir chercher les testés positifs chez eux, d’autant plus que ce sont elles qui vont être chargées de contrôler les pass sanitaires). Ces décisions ne peuvent que susciter l’incompréhension, soit le virus est dangereux et les forces de l’ordre atteintes du covid ne seront plus capables physiquement de protéger la population, soit on nous ment sur la dangerosité de ce virus. Carlo Brusa a terminé son discours en rappelant qu’il est l’heure de nous unir, quelque que soient notre nationalité, notre appartenance religieuse ou notre couleur de peau et sur le chant de Bella Ciao le chant révolutionnaire des femmes esclaves italiennes qui travaillaient dans les champs, ou de la casa de papel,

E se muoio da partigiano !

Donc rien dans ce discours, ne laissait percevoir un militant d’extrême droite ¡

D’ailleurs, nous rappelons qu’il a été scandé aussi et repris dans une moindre mesure, certes : “Non à la guerre sanitaire de classe ! A bas le gouvernement capitaliste ! A bas les labos ! Révolution !

Mais de cela, le militant du NPA n’en pipe pas un mot. Sur la question sanitaire, la seule qu’on peut reprocher à Brusa est d’inscrire la lutte dans le cadre du capitalisme sans le renverser comme la gauche d’ailleurs soutenue par l’extrême gauche qui soutient les syndicats ! En fait ni la politique de Brusa ni celle de l’extrême gauche pro vaccin ne sont capables d’armer politiquement le peuple travailleur dans la situation actuelle ! (voir notre tract diffusé à la manifestation).

𝐔𝐧 𝐝𝐞́𝐩𝐚𝐫𝐭 𝐞𝐧 𝐦𝐚𝐧𝐢𝐟𝐞𝐬𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐢𝐦𝐩𝐫𝐨𝐯𝐢𝐬𝐞́𝐞 𝐞𝐭 𝐚𝐩𝐩𝐥𝐚𝐮𝐝𝐢𝐞 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐚𝐬𝐬𝐚𝐧𝐭𝐬

La manifestation improvisée est partie ensuite dans les rues piétonnes, en criant le mot LIBERTE, non au QR code, non au pass sanitaire, non à la dictature sanitaire, des pancartes étaient levées, avec entre autre, « pass sanitaire = contrôle social », « contrôle des corps = fascisme », ou encore « avec ou sans vaccin les pauvres seront encore plus pauvres », sous les applaudissements des piétons et les poings levés des promeneurs qui se trouvaient aux terrasses des cafés et qui ont fait un accueil plus que chaleureux aux manifestants. L’opinion publique, quoi qu’en disent les sondages et les médias à la botte du gouvernement, est plutôt favorable à la résistance qui se met en place, la plupart rejette la politique ségrégationniste que Macron veut mettre en place. Et ça c’est plus que rassurant, ça fait même chaud au cœur, car ce n’est pas ce que nous avions perçu sur les réseaux sociaux où pro vaccins et anti vaccins covid s’écharpent, s’insultent, les vaccinés traitant de criminels les non vaccinés qu’il faut envoyer à la potence !

𝐂𝐨𝐦𝐦𝐞 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐥𝐞𝐬 𝐆𝐢𝐥𝐞𝐭𝐬 𝐉𝐚𝐮𝐧𝐞𝐬, 𝐥𝐞 𝐩𝐞𝐮𝐩𝐥𝐞 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞𝐯𝐫𝐚 𝐜𝐨𝐦𝐩𝐭𝐞𝐫 𝐪𝐮𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐮𝐢-𝐦𝐞̂𝐦𝐞 𝐞𝐭 𝐬𝐚 𝐩𝐫𝐨𝐩𝐫𝐞 𝐨𝐫𝐠𝐚𝐧𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐬𝐞 𝐝𝐞́𝐟𝐞𝐧𝐝𝐫𝐞 𝐞𝐭 𝐢𝐦𝐩𝐨𝐬𝐞𝐫 𝐬𝐚 𝐬𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐚𝐢𝐧𝐞𝐭𝐞́ 𝐬𝐮𝐫 𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐪𝐮𝐞𝐬𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐫𝐞𝐬𝐭𝐞 𝐜’𝐞𝐬𝐭-𝐚̀-𝐝𝐢𝐫𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐩𝐨𝐮𝐯𝐨𝐢𝐫 𝐩𝐨𝐥𝐢𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 !

A tous ceux qui comprennent que derrière toutes les mesures sanitaires qui visent à diviser la population, se cache la volonté de nous écraser, psychologiquement, physiquement et politiquement, dans un contexte d’effondrement du capitalisme qui est prêt à toutes les atrocités pour conserver sa domination, nous le leurs disons ouvertement, ne comptez que sur vous-même et votre propre auto-organisation ! Et c’est tout le sens du tract que nous avons diffusé lors de cette manifestation appelant à former des comités du peuple travailleurs partout sur les lieux de travail et de vie et à les fédérer pour lutter tout autant contre la guerre sanitaire de classe actuelle et toutes les attaques présentes ou à venir et à lier ces luttes à la perspective de renversement du capitalisme et à l’instauration d’un pouvoir du peuple travailleur ! Nous appelons aussi tous les militants sincères prêts à défendre leur classe, organisés politiquement ou non, syndicalement ou non, les autonomes, les personnes inorganisées, à lutter pour permettre l’émergence de ces comités de lutte !

𝐍𝐢 𝐬𝐞́𝐠𝐫𝐞́𝐠𝐞́ 𝐧𝐢 𝐫𝐚𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚𝐛𝐨𝐫𝐚𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 !

𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐥𝐚 𝐩𝐨𝐥𝐢𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝’𝐚𝐩𝐚𝐫𝐭𝐡𝐞𝐢𝐝 𝐬𝐚𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 ! 𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐥𝐨𝐢𝐬 𝐥𝐢𝐛𝐞𝐫𝐭𝐢𝐜𝐢𝐝𝐞𝐬 ! 𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭 𝐝’𝐮𝐫𝐠𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐩𝐞𝐫𝐦𝐚𝐧𝐞𝐧𝐭 ! 𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐕𝐢𝐠𝐢𝐩𝐢𝐫𝐚𝐭𝐞 ! 𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐥𝐚 𝐬𝐮𝐫𝐯𝐞𝐢𝐥𝐥𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐠𝐞́𝐧𝐞́𝐫𝐚𝐥𝐢𝐬𝐞́𝐞 ! 𝐋𝐢𝐛𝐞́𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐭𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐠𝐢𝐥𝐞𝐭𝐬 𝐣𝐚𝐮𝐧𝐞𝐬 𝐢𝐧𝐜𝐚𝐫𝐜𝐞́𝐫𝐞́𝐬 !

𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐥𝐚𝐛𝐨𝐬 ! 𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐭𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐭𝐫𝐮𝐬𝐭𝐬 𝐜𝐚𝐩𝐢𝐭𝐚𝐥𝐢𝐬𝐭𝐞𝐬 ! 𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐥’𝐞𝐱𝐩𝐥𝐨𝐢𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐬𝐚𝐥𝐚𝐫𝐢𝐚𝐥𝐞 !

𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐭𝐨𝐮𝐭𝐞𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐥𝐨𝐢𝐬 𝐚𝐧𝐭𝐢𝐬𝐨𝐜𝐢𝐚𝐥𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐚𝐧𝐭𝐢-𝐨𝐮𝐯𝐫𝐢𝐞̀𝐫𝐞𝐬 ! 𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐥𝐨𝐢𝐬 𝐛𝐨𝐮𝐫𝐠𝐞𝐨𝐢𝐬𝐞𝐬 ! 𝐏𝐫𝐨𝐦𝐮𝐥𝐠𝐮𝐨𝐧𝐬 𝐥𝐚 𝐬𝐞𝐮𝐥𝐞 𝐥𝐨𝐢 𝐪𝐮𝐢 𝐯𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞 : 𝐥’𝐢𝐧𝐭𝐞́𝐫𝐞̂𝐭 𝐝𝐮 𝐩𝐞𝐮𝐩𝐥𝐞 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐢𝐧𝐭𝐞́𝐫𝐞̂𝐭𝐬 𝐜𝐚𝐩𝐢𝐭𝐚𝐥𝐢𝐬𝐭𝐞𝐬 !

𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐥𝐞 𝐠𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐜𝐚𝐩𝐢𝐭𝐚𝐥𝐢𝐬𝐭𝐞 ! 𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐭𝐨𝐮𝐭𝐞𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐢𝐧𝐬𝐭𝐢𝐭𝐮𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐮 𝐜𝐚𝐩𝐢𝐭𝐚𝐥𝐢𝐬𝐦𝐞 ! 𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐥𝐞 𝐜𝐚𝐩𝐢𝐭𝐚𝐥𝐢𝐬𝐦𝐞 !

𝐀 𝐛𝐚𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐚𝐢̂𝐭𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐭𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐬𝐨𝐮𝐬-𝐟𝐢𝐟𝐫𝐞𝐬 !

𝐅𝐨𝐫𝐦𝐨𝐧𝐬 𝐧𝐨𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐢𝐭𝐞́𝐬 𝐝𝐮 𝐩𝐞𝐮𝐩𝐥𝐞 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞𝐮𝐫 ! 𝐅𝐞́𝐝𝐞́𝐫𝐨𝐧𝐬-𝐧𝐨𝐮𝐬 !

𝐅𝐨𝐫𝐦𝐨𝐧𝐬 𝐧𝐨𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐞𝐬 𝐫𝐞́𝐯𝐨𝐥𝐮𝐭𝐢𝐨𝐧𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 ! 𝐏𝐫𝐞𝐧𝐨𝐧𝐬 𝐥𝐞 𝐩𝐨𝐮𝐯𝐨𝐢𝐫 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐝𝐞́𝐜𝐢𝐝𝐞𝐫 𝐝𝐞 𝐭𝐨𝐮𝐭 𝐞𝐧 𝐭𝐨𝐮𝐭𝐞 𝐦𝐚𝐭𝐢𝐞̀𝐫𝐞 !

𝐍𝐞 𝐩𝐚𝐬 𝐥𝐞 𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐜’𝐞𝐬𝐭 𝐥𝐚𝐢𝐬𝐬𝐞𝐫 𝐧𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐬𝐚𝐧𝐭𝐞́, 𝐧𝐨𝐬 𝐞𝐦𝐩𝐥𝐨𝐢𝐬, 𝐧𝐨𝐬 𝐞𝐧𝐟𝐚𝐧𝐭𝐬, 𝐧𝐨𝐬 𝐜𝐨𝐧𝐝𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐞 𝐯𝐢𝐞 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐚𝐢𝐧𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐚𝐩𝐢𝐭𝐚𝐥𝐢𝐬𝐭𝐞𝐬 !

𝐆𝐢𝐥𝐞𝐭𝐬 𝐉𝐚𝐮𝐧𝐞𝐬 𝐏𝐨𝐢𝐭𝐢𝐞𝐫𝐬

Face à l’effondrement capitaliste, à Covid et à la guerre sanitaire de classe,

Face aux mesures liberticides et menaces ségrégationnistes

Face aux licenciements, aux fermetures d’entreprises, à la casse des services publics et leurs privatisations,

Face à la casse de l’assurance chômage, des retraites….

Face aux menaces de guerre et aux conflits de hautes intensités que l’armée française veut mener

Promulguons la seule loi qui vaille : l’intérêt du peuple travailleur sur les intérêts capitalistes !

A bas toutes les lois capitalistes permettant l’exploitation et l’enrichissement d’une petite minorité de parasites capitalistes Formons un réseau de comités de bases du peuple travailleur dans tous nos lieux de vie et de travail indépendants de toutes les institutions du capitalisme !

Les scientifiques doivent rejoindre ces comités de bases et ne rendre de compte qu’au peuple qui s’organise et non plus aux décideurs économiques et politiques !

Ces comités auront pour tâche de suivre l’évolution de l’épidémie et les recherches scientifiques et d’interdire tout expérimentation à grande échelle sous prétexte de vaccination Covid-19

Si des lieux de travail doivent être fermer. Ces comités mèneront la lutte pour le paiement intégral des travailleurs obligés de rester à la maison. C’est aux comités de base de décider ce qui est essentiel ou non comme activité !

C’est au peuple au travers de ses comités de bases en lien avec les scientifiques et les personnels soignants de décider toute action à mener dans le domaine sanitaire et la lutte contre Covid 19 et les variants !

Les comités de bases doivent aussi organiser la lutte pour le financement d’un plan massif d’investissement et d’embauche à l’Hôpital !

Ces comités doivent prendre aussi des décisions sur l’emploi, les services publics !

Ces comités doivent, tout en organisant la lutte contre le capitalisme, organiser la prise du pouvoir par le peuple travailleur !

Ces mesures de sauvetage doivent être payées en expropriant la richesse obscène de l’oligarchie milliardaire, qui a ajouté plus de mille milliards de dollars à sa richesse depuis le début de la pandémie en Europe seulement et en s’appropriant tous les moyens de production et par l’expropriation du système bancaire

L’heure n’est plus aux réformes du capitalisme système d’exploitation !

L’heure n’est pas à la campagne présidentielle et aux élections capitalistes !

Le tocsin de la révolution sociale doit sonner !

Formons nos comités du peuple travailleur ! Fédérons-nous ! Formons nos communes révolutionnaires ! Prenons le pouvoir pour décider de tout en toute matière ! Ne pas le faire c’est laisser notre santé, nos emplois, nos enfants, nos conditions de vie entre les mains des capitalistes !

Ni ségrégé ni rat de laboratoire !

A bas la politique d’apartheid sanitaire ! A bas les lois liberticides ! A bas l’État d’urgence permanent ! A bas Vigipirate ! A bas la surveillance généralisée ! Libération de tous les gilets jaunes incarcérés !

A bas les labos ! A bas tous les trusts capitalistes ! A bas l’exploitation salariale !

A bas toutes les lois antisociales et anti-ouvrières ! A bas les lois bourgeoises !

A bas le gouvernement capitaliste ! A bas toutes les institutions du capitalisme ! A bas le capitalisme !

A bas les maîtres et tous leurs sous-fifres !

1 Message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0