English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Les droits individuels des exploités : un point au programme des marxistes, (...)

Les droits individuels des exploités : un point au programme des marxistes, que LO rejette à tort.

mercredi 21 juillet 2021

Dans le dernier éditorial de Lutte Ouvrière, N. Arthaud proclame que la « défense des droits individuels » est un programme réactionnaire pour les travailleurs !

Quelle absurdité !

C’est oublier que les marxistes se réclament de la philosophie des Lumières, la classe ouvrière devant prendre prendre le relais de la bourgeoisie depuis la fin de la Révolution française, car pour la bourgeoisie cette philosophie ne pouvait représenter que le « règne idéalisé » du Capital.

Pour la majorité de l’humanité, des revendications d’une révolution bourgeoise anti-féodale restent malheureusement d’actualité : avoir le droit d’être un individu qui existe pour lui même hors d’un clan, d’une « ethnie », de sa famille nucléaire ou élargie, sera un des moteurs de la révolution prolétarienne.

La résistance des esclaves a illustré cette lutte justifiée pour des droits individuels. La série télévisée « Racine » des années 70 en a rendu un épisode célèbre, où un jeune esclave veux juste garder son nom :

Kunta Kinte

Tout cela est dépassé ? Les militants de LO devraient demander à des travailleurs Mauritaniens de leur expliquer la lutte qu’ils mènent contre les noms de famille qui signifient : appartenir à telle caste.

Bien sûr, on peut « démontrer » que la lutte de Kunta Kinte fait le jeu du patronat qui s’appuiera sur ce « droit individuel » de garder son nom pour justifier les licenciements du patronat en 2021. Kant a illustré ce genre de faux raisonnement dans sa « Critique de la Raison pure ».

Bien entendu, le « droit individuel » du maître d’esclave à le faire fouetter à mort, le « droit individuel » du patron de baisser les salaires, restent à combattre.

4 Messages de forum

  • LO :

    « Beaucoup d’opposants au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale mettent en avant la défense des « libertés individuelles ». Cela ne peut pas être un programme pour les travailleurs. »

    « Défendre les « libertés individuelles », c’est aussi reconnaître la liberté du patron d’exploiter et de licencier comme il le veut, et ce n’est pas un hasard que ce mot d’ordre soit brandi par des figures d’extrême droite ! Les travailleurs ne pourront conquérir leur liberté qu’en prenant conscience de leurs intérêts de classe pour les imposer à la classe capitaliste et à ses larbins politiques. »

    https://www.lutte-ouvriere.org/edit...

    Répondre à ce message

  • Il est important sur ce sujet de rappeler cette phrase inscrite dans le Manifeste communiste de K. Marx et F. Engels :

    A la place de l’ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classes, surgit une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous.

    Non seulement considérer que défendre les « libertés individuelles » relève d’un mot d’ordre « brandi par des figures d’extrême droite » est idiot et absurde, mais encore, dire cela, c’est renier ou méconnaître que le communisme a pour programme une société sans classe prônant la liberté de chacun et le libre développement de chacun, comme condition au libre développement de tous.

    Cela veut dire qu’on ne peut sous le capitalisme, obtenir ces libertés individuelles pleinement, puisque le capitalisme met en avant la propriété privée des moyens de productions au détriments des libertés individuelles.

    Ainsi,

    les libertés individuelles sont le garant d’une société où règne la liberté.

    C’est la base du programme communiste et marxiste. C’est ce qui permet de lutter contre les colonies, contre toutes les oppressions, pour le droit des minorités, contre l’impérialisme, précisément parce que derrière ces mots, ce sont les libertés individuelles qui sont attaquées.

    Seule une société sans classe permet de faire vivre et d’obtenir pour chacune et chacun ces libertés individuelles.

    On a souvent entendu Arlette Laguiller dire qu’un peuple qui en opprime un autre n’est pas libre. Et cela était juste. Or, défendre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, défendre la liberté des pays opprimés à s’émanciper, combattre l’impérialisme, tout cela est lié aux libertés individuelles, à toutes les libertés individuelles, aux droits civiques.

    Précisément, défendre, aujourd’hui, contre l’obligation vaccinale « les libertés individuelles » est plus que jamais à l’ordre du jour.

    Pourquoi ? parce que ces jours-ci, dans les recrutements, dans les réunions en visioconférence, on demande aux personnes si elles sont vaccinées.

    Ce sont les employeurs qui se servent du mot d’ordre d’obligation vaccinale contre la liberté individuelle de choisir ou pas le prétendu vaccin, en réalité une substance expérimental qui empoisonne les corps.

    Les directeurs, cadres, employeurs demandent aux employés s’ils sont vaccinés et recommandent la vaccination.

    Deux libertés individuelles reconnues par la loi sont aujourd’hui attaquées.

    Où est le droit au secret médical ?

    Où est le droit à na pas se faire injecter une substance expérimentale ?

    En affirmant que le mot d’ordre de la défense des libertés individuelles est un slogan brandi par des réactionnaires, au moment même où ces droits d’une part au secret médical, d’autre part à choisir les injections expérimentales individuellement, sont attaqués par l’obligation vaccinale, c’est se ranger dans le camp de Macron lui-même !!!

    Aujourd’hui, quand ces libertés sont attaquées, quand ces droits à disposer de son corps, à garder ses soucis de santé auprès du médecin de son choix, ce qui est en jeu c’est précisément la propagande pour une société communiste.

    Ces droits aujourd’hui remis en cause annoncent d’autres droits qui vont être remis en cause.

    Les libertés individuelles des exploités au coeur du programme révolutionnaire pour le communisme

    Aujourd’hui, une propagande communiste permettrait de lier la question de ces droits individuels à la force du prolétariat organisé. Pour cela, il s’agit de s’appuyer sur l’expérience récente de comités et d’assemblées dans lesquelles se sont organisés les Gilets Jaunes.

    En défendant les droits actuellement attaqués, le prolétariat pourrait montrer sa force. C’est en développant une propagande dans ce sens que les communistes pourraient aider la classe à mener le combat démontrant la force du prolétariat auprès de l’ensemble de la société. Cela permettrait que se rallient à la perspective communiste bien des couches paupérisées par la crise. Cela permettrait de préparer les combats contre les attaques qui vont arriver. Mais Arthaud et son organisation sont loin d’une telle propagande et encore plus d’une telle perspective.

    L’article d’Arthaud prépare les troupes militantes à rester mobilisées sur les caravanes, à préparer les prochaines élections présidentielles, et à justifier qu’elles n’iront pas ou fort peu aux manifestations contre l’obligation vaccinale. Cela revient donc à se ranger dans le camp de ceux qui mettent en place cette obligation. LO est en train de se ranger sous la direction politique de Macron !!

    Qui donc est réactionnaire ? Celui qui soutient les attaques contre les libertés individuelles attaquées présentement ? ou bien celui qui s’y oppose ?

    Dans cet article, Arthaud démontre que son organisation, Lutte ouvrière, a renoncé au combat pour le communisme et renie les bases du marxisme contenues dans le Manifeste communiste.

    Répondre à ce message

  • LO n’accepte toujours aucune critique et les militants, même à cours d’arguments, continuent de défendre que soit on est d’accord avec eux soit on est complotiste ou des pinailleurs. Voilà rien de nouveau pour eux dans ce vieux monde, le capitalisme est au meilleur de sa forme et l’Etat joue son rôle en vaccinant les populations...on nage en plein réformisme et en période révolutionnaire , cela revient à soutenir le camp des exploiteurs.

    Répondre à ce message

  • La liberté individuelle diamétralement opposée à la liberté collective, c’est un point de vue stalinien et antimarxiste !!!

    Karl Marx :

    « La liberté est l’expression française de l’unité de lêtre humain, de la conscience générique et ru rapport social et humain de l’homme avec l’homme ». »

    Karl Marx :

    « À la vérité, le règne de la liberté commence seulement à partir du moment où cesse le travail dicté par la nécessité et les fins extérieures ; il se situe donc, par sa nature même, au-delà de la sphère de la production matérielle proprement dite. Tout comme l’homme primitif, l’homme civilisé est forcé de se mesurer avec la nature pour satisfaire ses besoins, conserver et reproduire sa vie ; cette contrainte existe pour l’homme dans toutes les formes de la société et sous tous les types de production. Avec son développement, cet empire de la nécessité naturelle s’élargit parce que les besoins se multiplient ; mais, en même temps, se développe le processus productif pour les satisfaire. Dans ce domaine, la liberté ne peut consister qu’en ceci : les producteurs associés - l’homme socialisé - règlent de manière rationnelle leurs échanges organiques avec la nature et les soumettent à leur contrôle commun au lieu d’être dominés par la puissance aveugle de ces échanges ; et ils les accomplissent en dépensant le moins d’énergie possible, dans les conditions les plus dignes, les plus conformes à leur nature humaine. Mais l’empire de la nécessité n’en subsiste pas moins. C’est au-delà que commence l’épanouissement de la puissance humaine qui est sa propre fin, le véritable règne de la liberté qui, cependant, ne peut fleurir qu’en se fondant sur ce règne de la nécessité. »

    Même en termes de propriété, Marx n’oppose pas diamétralement liberté individuelle et collective :

    « La Commune, s’exclament-ils, entend abolir la propriété, base de toute civilisation. Oui, messieurs, la Commune entendait abolir cette propriété de classe, qui fait du travail du grand nombre la richesse de quelques-uns. Elle visait à l’expropriation des expropriateurs. Elle voulait faire de la propriété individuelle une réalité, en transformant les moyens de production, la terre et le capital, aujourd’hui essentiellement moyens d’asservissement et d’exploitation du travail, en simples instruments d’un travail libre et associé. »

    K. Marx, La guerre civile en France

    Marx, Engels, Lénine, Trotsky, ennemis de la liberté individuelle ? Ils ont toujours été pour la liberté en art, la liberté de presse, la liberté d’association, de réunion, de rassemblement, les libertés politiques et sociales, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, la liberté de croyance !!!

    Sur le socialisme, Trotsky écrit :

    « Ensuite, viendront d’autres temps que préparent les luttes actuelles. Alors l’individu pourra s’épanouir en fleurs véritables, comme s’épanouira la poésie. La révolution, avant tout, conquerra de haute lutte pour chaque individu le droit non seulement au pain mais à la poésie. »

    https://www.marxists.org/francais/t...

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0