English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 09 - Livre Neuf : RELIGION > Quand l’Eglise pratique l’enlèvement d’enfants à leurs parents…

Quand l’Eglise pratique l’enlèvement d’enfants à leurs parents…

mardi 9 octobre 2018

300.000 bébés volés rien qu’en Espagne !!!

Quand l’Eglise pratique l’enlèvement d’enfants à leurs parents…

Il ne s’agit pas de cas individuels de quelques prêtres pratiquant des crimes d’enlèvements d’enfants. Ils s’agit de centaines de milliers d’enfants enlevés, en Espagne ou ailleurs, enlèvements organisés par l’ensemble de l’institution…

Alors que l’Eglise refuse leurs droits aux femmes et aux hommes au nom de « la morale de la famille », cette institution ultra-réactionnaire, qui refuse le droit à une famille à ses prêtres, s’est partout dans le monde rendue coupable d’enlèvements d’enfants à leur famille !!! On parle, suivant les pays, d’ « enfants perdus » d’ « enfant disparus », de « pensionnats », de « décès inattendus », de « générations volées », etc. Il n’y a pas que la pédophilie des prêtres, il y a eu aussi des enlèvements d’enfants réalisés par toute la hiérarchie de l’Eglise. Et cette institution reste défendue à fond par les classes possédantes comme défenseur absolu de leurs privilèges de classe !!!

Espagne

Irlande

Chili

Argentine

Canada

La suite

Inde

Australie

Et, après tous ces crimes, l’Eglise ose donner des leçons de morale familiale !!!

La suite

Lire aussi

2 Messages de forum

  • Après, en juin, avoir comparé l’IVG en cas de handicap du fœtus à un eugénisme en gants blancs, tel celui pratiqué par les nazis, il l’a assimilé mercredi au recours à un tueur à gages dans son homélie place Saint-Pierre.

    Le pape a déclaré : "Interrompre une grossesse c’est comme éliminer quelqu’un. C’est faire appel à un tueur à gages contre quelqu’un de gênant."

    Son but n’est pas seulement de viser les familles catholiques mais d’exercer une pression contre les personnels de santé qui pratiquent les IVG et ceux qui les côtoient !!!

    Pas gêné ce défenseur des enfants « à naître », lui qui est à la tête d’une congrégation de voleurs et de violeurs d’enfants !!!

    Répondre à ce message

  • Sous la dictature de Francisco Franco (1939-1975), des bébés ont été soustraits à leur mères biologiques, au début surtout des opposantes politiques. Les "vols de bébés" auraient ensuite continué, souvent avec la complicité de l’Eglise catholique, avec des enfants nés hors mariage ou de familles nombreuses. Le scandale pourrait avoir touché des milliers de familles en Espagne.

    "Je veux vous raconter que j’ai retrouvé ma famille biologique. C’est la meilleur nouvelle que quelqu’un dans ma situation pourrait recevoir", a déclaré en conférence de presse à Madrid la cheminote de 50 ans.

    "Ma mère biologique ne vit plus aujourd’hui. (...) Elle s’appelait Pilar et elle est morte en 2013 à 73 ans. Pilar n’a jamais su si j’étais un garçon ou une fille, mais je sais qu’elle ne m’a jamais oubliée", a-t-elle raconté, émue.

    Inés Madrigal a obtenu en 2018 qu’un tribunal de Madrid déclare un ex-obstétricien de 85 ans coupable de l’avoir volée à sa mère, à sa naissance en 1969.

    Des milliers de plaintes pour des faits de vol d’enfants n’ont pu aboutir, souvent à cause de la prescription, selon les associations de victimes.

    Selon elles, le trafic de bébés aurait perduré même en démocratie, au moins jusqu’en 1987, cette fois simplement pour des motifs de lucre.

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0