English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 09 - Livre Neuf : RELIGION > Le pape ne défend que les intérêts des pauvres ? En se présentant comme (...)

Le pape ne défend que les intérêts des pauvres ? En se présentant comme l’ennemi du… communisme !!! Vous avez dit bizarre ? Comme c’est bizarre !

lundi 30 juin 2014

Le pape ne défend que les intérêts des pauvres ? En se présentant comme l’ennemi du… communisme !!! Vous avez dit bizarre ? Comme c’est bizarre !

Eh oui, le pape François premier n’a pas affirmé vouloir distribuer l’argent d’une des plus grandes banques du monde, celle de la papauté appelée l’IOR, aux pauvres du monde. Mais non ! Il n’a pas voulu affirmer qu’il fallait prendre l’argent aux banquiers, aux financiers et aux trusts pour le donner aux plus démunis. Vous n’y êtes pas ! Ce n’est pas en distribuant la charité qu’il a affirmé lutter contre la pauvreté. Même pas ! Non, c’est simplement en dénonçant le communisme, qui selon lui, aurait volé à l’Eglise sa vocation : se faire l’ami des pauvres ! Ou du moins le prétendre tout en étant l’ami des riches et des Etats à leur service…

Si le pape « des pauvres » fait montre de refus du luxe pour sa personne, il n’a rien démontré de tel pour son Eglise qui continue à soutenir les riches et les puissants ni pour la banque vaticane.

Seul son anticommunisme n’est pas simulé.

Déjà,en Argentine, c’est cela qui l’avait mené à faire la guerre à la « théologie de la libération », courant catholique réellement aux côtés des pauvres, qu’il a combattu en soutenant les coups d’états militaires de l’Amérique latine, y compris contre des prêtres arrêtés, torturés…

Lire la suite ...

1 Message

  • Obama et le pape, même combat !

    Oui mais quel combat ? Si Obama et le pape se sont présentés unis et prêts à se battre ensemble contre les maux de la planète, cela ne signifie pas qu’ils aient fait quoique ce soit de réel en ce sens. Obama est depuis trop longtemps au pouvoir aux USA pour qu’on puisse l’écouter parler de paix sans se rappeler que les guerres sont de plus en plus le lot de la planète. Le pape a un passé qui est moins connu : celui d’ami et soutien de la dictature militaire argentine. Depuis, il est devenu pape et donc le chef de la banque vaticane, l’une des plus riches du monde. Cela ne l’empêche pas de faire des discours moralistes sur les riches de la finance et sur le manque de charité chrétienne. Mais on attend toujours qu’il fasse autre chose en visitant les pays pauvres que de dévaliser les plus démunis pour engranger des sommes colossales dans les coffres papaux ! Donc ces deux menteurs professionnels ont un combat commun : celui de faire croire que la bonne volonté des classes dirigeantes et leurs discours moralisateurs peuvent mener le monde vers des lendemains meilleurs…

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0