English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 05 - Livre Cinq : ECONOMIE POLITIQUE > 2 - Les lois économiques obéissent à des contradictions dialectiques > Quand le capitalisme s’effondre à Paris et à Londres…

Quand le capitalisme s’effondre à Paris et à Londres…

vendredi 27 décembre 2013, par Robert Paris

Quand le capitalisme s’effondre à Paris et à Londres…

Le krach de 1720 est une crise boursière qui se déroula Grande-Bretagne en 1720, faisant suite à la bulle des mers du Sud entre 1711 et 1720 ; il constitue l’un des premiers krachs de l’Histoire. La Compagnie des mers du Sud (South Sea Company), fondée en 1711 par Robert Harley (alors chef du parti Tory), se voit confier le monopole sur le commerce avec les colonies espagnoles en Amérique. Ce monopole suppose des concessions commerciales favorables à la Grande-Bretagne suite à la Guerre de succession d’Espagne, que Harley espère obtenir en entamant des négociations secrètes avec l’Espagne. En contrepartie du monopole, la Compagnie des mers du Sud accepte d’échanger dix millions de livres en bons du trésor contre des actions à un taux d’intérêt de 6%, une proposition réconfortante pour ses investisseurs puisqu’elle a ainsi la garantie d’une rente perpétuelle.

C’est aussi en 1720 qu’apparaît la première crise financière en France sur le marché des actions. Un peu plus d’un siècle s’écoulera avant que la France connaisse sa seconde crise financière, basée elle aussi sur les marchés boursiers, qui mettra en faillite de nombreux établissements bancaires. Londres, été 1720, la crise financière…

La révolution financière britannique

Le krach de Londres de 1720

Compagnie des mers du Sud

A lire : un roman sur la compagnie des mers du sud avant la crise - David Liss, Une conspiration de papier

Paris, 1720, effondrement du système de Law

La catastrophe Law

Les grands krachs

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0