Accueil > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 0 - Le programme révolutionnaire > Sur les revendications de transition

Sur les revendications de transition

lundi 6 mars 2023, par Karob

Un exemple, les revendications transitoires Gilets jaunes sur les retraites :

I/Lier la lutte des retraites à toutes les autres attaques !

L’attaque sur les retraites n’est qu’une attaque parmi tant d’autres : allocataires du RSA contraint de travailler, radiation de milliers de chômeurs de pôle emploi et baisse de la durée d’indemnisation, hausse de 15% du bouclier tarifaire pour l’électricité, inflation des produits alimentaires voire pénurie (comme pour les médicaments) ! Services publics détruits ! Effondrement du système de santé ! Suppression de postes et licenciements auxquels s’ajoute la faillite de milliers d’artisans, de paysans qui eux aussi se font écraser par le capitalisme…

Pour élargir le mouvement de lutte sur les retraites, il faut le relier à toutes les attaques actuelles pour éviter des luttes séparées sur toutes ces questions ! Ne pas lier la lutte des retraites c’est l’isoler et perdre !

Et au-delà, nous devons nous adresser à tous ceux qui subissent de plein fouet l’effondrement mondial du capitalisme à l’image des artisans, des paysans … Les travailleurs s’ils veulent élargir le mouvement doivent entrainer derrière eux les couches de la petite bourgeoisie.

II/ lier la lutte des retraites à la lutte contre le militarisme et l’impérialisme français et la guerre inter-impérialiste !

Ce n’est pas seulement travailler et cotiser plus longtemps qui nous attends mais de vivre dans la misère et de crever avant même de l’avoir si ce n’est de vivre sous les bombes quand le conflit en Ukraine qui oppose les impérialisme américain (OTAN) et russe ne restera plus localisée à ce territoire !

C’est un risque plus que réel ! La France capitaliste et impérialiste augmente ses dépenses militaires, fournit de l’armement à l’Ukraine, positionne des troupes en Roumanie et conteste la présence de la Russie en Afrique pour défendre sa chasse gardée ! C’est l’effondrement mondial du capitalisme qui pousse les classes dirigeantes à la guerre mondiale et à imposer une économie de guerre ! C’est contre toute une économie de guerre qui se met en place et la troisième guerre mondiale qui a déjà commencée que nous devons nous insurger !

Doit-on rappeler que le syndicalisme s’est construit en France notamment sur la question de l’anti-militarisme et de l’anti-patriotisme ? Défendre une politique syndicale de classe c’est donc de développer une politique ouvertement antimilitariste contre le financement de la guerre soutenue par une économie de guerre basée sur la réduction des dépenses sociales, la hausse des dépenses militaires, l’envoi de troupes, et d’armements, le risque de mobilisation des civils comme en Suède !

III/ Renouer avec l’action directe ! Rompre avec la politique de pression sur le parlementarisme bourgeois !

La stratégie de l’intersyndicale est en rupture totale avec la politique de lutte de classe telle que la CGT la défendait avant de passer dans l’union sacrée en 1914 et d’être dirigé par les même courants réformistes qui ont gouverneront en tant que gouvernement de gauche quand ils seront au pouvoir !

Martinez l’a bien résumé lors de la manifestation à ALBI : « ce n’est pas la rue qui s’exprime, c’est le monde du travail qui fait pression sur les députés. » Ce type de mouvement est donc un appel aux travailleurs à participer au « crétinisme parlementaire ». C’est en s’opposant à ce type de mouvements que s’est formée la CGT avant 1914 n’attendant rien des « pouvoir publics », des « lois ouvrières ». La CGT et le mouvement ouvrier opposaient à ce type de mouvement « l’action directe’ cad la lutte de classe menée directement contre la

Mener une politique d’action directe comme la CGT l’entendait avant 1906 quand elle a mené campagne pour la journée de 8H est à l’opposé des méthodes actuelles de l’intersyndicale et du syndicalisme en France ! La CGT n’appelait par le parlement capitaliste à bien voter afin de répondre aux besoins des travailleurs mais au contraire appeler les travailleurs à agir par eux même non en faisant pression sur les parlementaires mais en imposant par l’action directe ses revendications ! Pour la journée de 8, elle appelait les travailleurs à l’imposer eux même en ne faisant que 8h !

Mener une politique d’action directe signifie que pour nos retraites et décider nous-mêmes de comment les gérer, il faut reprendre l’ensemble des caisses entre nos mains et exclure le patronat et l’Etat de celle-ci !

Pour ce qui est de la lutte contre le chômage, cela signifierait d’imposer nous-même la baisse du temps de travail par exemple et d’imposer l’embauche sans perte de salaire ! Cela signifie de mettre en avant le contrôle ouvrier sur la production !

IV/ La grève de masse insurrectionnelle et expropriatrice avec occupation ! Renouer avec les Gilets Jaune !

Ce qui avait fait la force de 68 ou de 36, ce n’est pas la grève reconductible mais la grève de masse avec occupation pour organiser l’insurrection sociale et l’expropriation des capitalistes !

Le gouvernement ne reculera pas sur les retraites comme sur le reste que s’il sent le pouvoir des capitalistes menacés comme avec les GJ ou avant en 68 et 36 ! Et quand il reculera, s’il recule, ce sera pour mieux sauver le régime politique actuelle de la haute bourgeoisie !

Et pour le menacer, il faut rompre avec les stratégies réformistes de la gauche gouvernementale qui dirige l’intersyndicale tant sur les méthodes de lutte que sur sur les méthodes d’organisation de la lutte ! Notons que les GJ avait arracher plus de 17 milliards d’euros en quelques semaines la où les syndicats n’ont rien obtenu ! Les Gilets renouaient avec l’idée de lutte avec occupation comme en 36 et 68 !

Par ailleurs, avant 14, la CGT comme le mouvement ouvrier mettait en avant la perspective communiste et pour cela défendait la grève de masse …Il ne suffit donc pas de faire reculer le gouvernement sur les retraites mais de le faire chuter, de le renverser ainsi que toutes les institutions du capitalisme !

C’est pourquoi à la grève reconductible nous défendons le mot d’ordre de grèves avec occupation ! C’est pourquoi nous défendons l’idée de la grève de masse qui doit contester le pouvoir patronale et d’État dans les entreprises, les services publics et administrations !

V/ l’auto-organisation des luttes pour se diriger soi-même !

Pour Fernand Pelloutier, fondateur des Bourses du travail, la tâche du syndicalisme est « d’habituer (le peuple travailleur) à se passer de gouvernant. (il) doit donc conseiller, instruire, mais non diriger ». Or telle n’est pas la politique de l’intersyndicale qui gouverne les luttes comme le gouvernement capitaliste gouverne les citoyens ! Ce n’est pas de ce type de direction dont les travailleurs ont besoin ! Ils doivent s’auto-gouverner et pour s’auto-gouverner, il faut se diriger soi-même !Et cela commence par la mise en place de comités de grève dans les entreprises et sur ses lieux de vie. Ces comités sont des embryons du futur autogouvernement du peuple en élisant une direction de la lutte responsable et révocable devant les assemblées de lutte du peuple. Leur coordination sera alors la prémisse de nouvelles Communes Révolutionnaires à I’image des Communes de Paris, Marseille, Lyon et Bordeaux en 1871, dernière grande insurrection révolutionnaire du Peuple en France et 1er gouvernement des pauvres, des opprimés et des exploités.

C’est pour cette raison que l’AG de Poitiers forme un comité d’organisation de l’AG pour organiser la lutte sur Poitiers et ses environs et en lien avec les autres AG sur tout le territoire !

C’est pour toutes ces raisons que l’AG de Poitiers appelle l’ensemble des travailleurs et du peuple travailleur à former des Assemblées Générale Souveraines et Décisionnelles partout sur le territoire dans les écoles, les lycées, les universités, les usines, les entreprises, les services publics, les administrations et mandater des comités de luttes ou de grève responsable et révocable et à se coordonner sur tout le pays !

VI/ PROGRAMME D’ACTION POUR LA GREVE MASSE REVOLUTIONNAIRE

Les premiers congrès de la CGT considérait que le syndicalisme œuvrait à « la réalisation d’améliorations immédiates, (...) Mais cette besogne n’est qu’un côté de l’œuvre du syndicalisme : il prépare l’émancipation intégrale qui ne peut se réaliser que par l’expropriation capitaliste (...) » (Charte d’Amiens, Congrès de la CGT en 1906)

Nous défendons donc des revendications immédiates pour répondre aux besoins les plus urgents du peuple afin d’éviter notre déchéance tant physique que morale. Mais nous en finirons avec la misère, les inégalités et l’exploitation, en mettant en avant des revendications dans l’objectif de RENVERSER DU CAPITALISME, C’est-à-dire des GRANDES FORTUNES, DE LEUR ÉTAT ET GOUVERNEMENT et permettre « LA PRISE DE POSSESSION DES INSTRUMENTS DE PRODUCTION », condition nécessaire à notre EMANCIPATION INTEGRALE.

Sur les revendications de transition

https://www.matierevolution.fr/spip.php?article5201

https://www.marxists.org/francais/trotsky/oeuvres/1938/03/lt19380323.htm

https://www.marxists.org/francais/trotsky/livres/trans/tran.htm

https://www.matierevolution.fr/spip.php?article593

https://www.matierevolution.fr/spip.php?article5193

https://www.matierevolution.fr/spip.php?article1795

https://www.matierevolution.fr/spip.php?article711

https://www.matierevolution.org/spip.php?article299

https://www.matierevolution.fr/spip.php?article2802

Les critiques du programme de transition

https://www.sinistra.net/lib/bas/progco/qioi/qioinpibof.html

D’autres qui sont « pour »

https://alternativesocialiste.org/2016/06/16/pourquoi-lire-le-programme-de-transition-aujourdhui/?doing_wp_cron=1677589194.6504800319671630859375

https://www.contretemps.eu/crises-multiples-revendications-transitoires/

Lire encore sur le programme révolutionnaire :

https://www.matierevolution.fr/spip.php?rubrique68

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.