English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 13- Livre Treize : ART ET REVOLUTION > Stalinisme : poésie et contre-révolution

Stalinisme : poésie et contre-révolution

dimanche 11 avril 2021, par Robert Paris

"Ô, Grand Staline"
Ô Grand Staline, Ô chef des peuples ;
Toi qui fais naître l’homme
Toi qui féconde la terre
Toi qui rajeunis les siècles
Toi qui fais fleurir le printemps
Toi qui fais vibrer les cordes musicales
Tu es la fleur de mon printemps
Un soleil reflété par des millions de coeurs humains.

Rashimov, poème publié dans la Pravda, 28 aôut 1936.

Hymne à Staline

Salaam ! Salaam ! Nous vous saluons, ô le meilleur des amis
Vous qui avez semé les graines du bonheur,
De qui nous tenons la liberté dont nous jouissons.
Qui veillez avec la tendresse aimante d’un père
Sur les enfants de ce pays que vous avez édifié
Vous êtes sa gloire et votre éclat jamais ne ternira.
Plus éclatant que le soleil ou la lune
Votre sagese illumine le monde entier.
(...) Nous vous aimons, père et ami, comme une bande
D’enfants joyeux d’un amour véritable.
Votre immense amour embrase nos coeurs.
Votre nom est vénéré jusqu’au bout du monde.
Pour nous, vous êtes à jamais un ami et un guide
Vous qui n’ignorez rien et qui voyez tout !

Vali-Zad-Saïd-Ali, poème publié dans Moscou News, 10 avril 1940.

A l’occasion de son soixantième anniversaire.

"Jamais nos champs n’ont donné une telle moisson.
Jamais nos villages n’ont connu un tel bonheur.
Jamais la vie n’a été aussi bonne et les esprits aussi élevés. Sur toute la terre, le soleil lance une lumière plus chaude
Car la face de Staline le fait briller plus fort.
Je chante pour mon enfant reposant dans mes bras.
Tu apprendras la source de ce soleil qui baigne notre pays
Et tes petites mains copieront le portrait de Staline."

Pablo NERUDA écrivait :

"Staline est le midi, la maturité de l’homme et des peuples ! Staline est un phare pour les colombes.", ...et encore :

"- Staliniens. Nous portons ce nom avec orgueil.

Staliniens. Telle est la hiérarchie de notre temps.

Dans ses dernières années la colombe

La Paix, l’errante rose poursuivie, se posa sus ses épaules

et Staline, le géant, la porta à la hauteur de son front.

Ainsi virent la paix les peuples éloignés."

Quand Staline empuantissait la poésie

Ode à Staline (1950)

Staline dans le coeur des hommes
Sous sa forme mortelle avec des cheveux gris
Brûlant d’un feu sanguin dans la vigne des hommes
Staline récompense les meilleurs des hommes
Et rend à leurs travaux la vertu du plaisir
Car travailler pour vivre est agir sur la vie
Car la vie et les hommes ont élu Staline
Pour figurer sur terre leurs espoirs sans bornes.

Et Staline pour nous est présent pour demain
Et Staline dissipe aujourd’hui le malheur
La confiance est le fruit de son cerveau d’amour
La grappe raisonnable tant elle est parfaite

Staline dans le cœur des hommes est un homme
Sous sa forme mortelle avec des cheveux gris
Brûlant d’un feu sanguin dans la vigne des hommes
Staline récompense les meilleurs des hommes
Et rend à leurs travaux la vertu du plaisir
Car travailler pour vivre est agir pour la vie
Car la vie et les hommes ont élu Staline
Pour figurer sur terre leur espoir sans bornes.
Paul Eluard

Prélude au temps des cerises In : Persécuté-Persécuteur, 1931

Il s’agit de préparer le procès monstre
d’un monde monstrueux
Aiguisez demain sur la pierre
Préparez les conseils d’ouvriers et soldats
Constituez le tribunal révolutionnaire
J’appelle la Terreur du fond de mes poumons
Je chante le Guépéou qui se forme
en France à l’heure qu’il est
Je chante le Guépéou nécessaire de France

Je chante les Guépéous de nulle part et de partout
Je demande un Guépéou pour préparer la fin d’un monde
Demandez un Guépéou pour préparer la fin d’un monde
pour défendre ceux qui sont trahis
pour défendre ceux qui sont toujours trahis
Demandez un Guépéou vous qu’on plie et vous qu’on tue
Demandez un Guépéou
Il vous faut un Guépéou

Vive le Guépéou véritable image de la grandeur matérialiste
Vive le Guépéou contre Dieu Chiappe et la Marseillaise
Vive le Guépéou contre le pape et les poux
Vive le Guépéou contre la résignation des banques
Vive le Guépéou contre les manoeuvres de l’Est
Vive le Guépéou contre la famille
Vive le Guépéou contre les lois scélérates
Vive le Guépéou contre le socialisme des assassins du type
Caballero Boncour Mac Donald Zoergibel
Vive le Guépéou contre tous les ennemis du prolétariat.

Aragon

Sur le Goulag

"Je veux parler de la science prodigieuse de la rééducation de l’homme, qui fait du criminel un homme utile, de l’individu déformé par la société d’hier, par les forces des ténèbres, un homme du monde de demain, un homme selon l’Histoire. L’extraordinaire expérience du canal de la mer Blanche à la Baltique, où des milliers d’hommes et de femmes, les bas-fonds d’une société, ont compris, devant la tâche à accomplir, par l’effet de persuasion d’un petit nombre de tchékistes qui les dirigeaient, leur parlaient, les convainquaient que le temps est venu où un voleur, par exemple, doit se requalifier, dans une autre profession – Cette extraordinaire expérience joue par rapport à la nouvelle science le rôle l’histoire de la pomme qui tombe devant Newton par rapport à la physique. Nous sommes à un moment de l’histoire de l’humanité qui ressemble en quelque chose à la période du passage du singe à l’homme. Nous sommes au moment où une classe nouvelle, le prolétariat, vient d’entreprendre cette tâche historique d’une grandeur sans précédent : la rééducation de l’homme par l’homme".

Aragon dans « Pour un réalisme socialiste »

Gloire au travail

"A l’usine de tracteurs de Tcheliabinsk, pendant la construction de cette usine, plusieurs fois les brigades de bétonneurs ont organisé des soirées d’émulation socialiste au cours desquelles il s’agissait de remplir et vider le mélangeur de béton au lieu de 140 fois, comme c’est la normale d’une journée, 200 fois et plus. Une large assemblée assistait à ce spectacle qui se poursuivait au son d’un orchestre jouant des airs de danse et des chansons. Une brigade arriva à fournir en une nuit le chiffre incroyable de 200 mélangeurs."

(Aragon - Note du poème Valse du Tcheliabtraktrostroï, dans Hourra L’Oural

« Merci à Staline pour ces hommes qui se sont forgés à son exemple, selon sa pensée, la théorie et la pratique stalinienne ! Merci à Staline qui a rendu possible la formation de ces hommes, garants de l’indépendance française, de la volonté de paix de notre peuple,de l’avenir d’une classe ouvrière, la première dans le monde montée à l’assaut du ciel et que l’on ne détournera pas de sa destinée en lui faisant voir trente-six étoiles étrangères, quand elle a de tels hommes à sa tête ! »

(Aragon, Les lettres françaises, mars 1953)

Le nommé Louis Aragon OU LE PATRIOTE PROFESSIONNEL

Le stalinisme et l’art

Le suicide de Maïakovski

Poursuivre la lecture sur les intellectuels staliniens...

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0