English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Ça chauffe, mais seulement pour le capitalisme !

Ça chauffe, mais seulement pour le capitalisme !

mardi 15 novembre 2022, par Karob, Robert Paris

Deux grands climatologues Marcel Leroux et Harold Lewis : Edito

La nouvelle « grande peur » ou le mythe climatique…

Avec la COP27, l’hypocrisie des puissants bat son plein. On croirait que les Etats, les gouvernants et les possédants se préoccupent de la planète et de ses habitants mais rien n’est plus faux : ils ne disent se préoccuper que… du climat ! Parce, selon eux, ce serait le pire problème de l’humanité et de la vie sur Terre ! Balivernes et billevesées !

Ils mettent en avant le climat pour cacher la vraie cause de l’effondrement : la limite du capitalisme est atteinte et dépassée

Les annonces les plus alarmistes se multiplient…

Les huit dernières années en passe de devenir les plus chaudes jamais enregistrées

https://www.lemonde.fr/planete/arti...

Comme si huit années (« en passe de devenir ») chaudes, cela signifie des choses pour le climat (qui se mesure en centaines de milliers d’années au moins).

Comme si, en matière de climat, le temps court reflétait le temps long…

https://www.matierevolution.fr/spip...

Les effets du réchauffement se sont accélérés dans presque tous les domaines en 2022, alerte l’Organisation météorologique mondiale

https://www.francetvinfo.fr/monde/e...

On nous promet pire que les plaies d’Egypte :

Pénurie d’eau, exode, malnutrition, extinction d’espèces…

https://www.lemonde.fr/planete/arti...

Les glaciers vont disparaitre…

https://news.google.com/search?q=r%...

L’Europe brûle de chaud…

https://www.zonebourse.com/actualit...

Il n’y aura plus de saisons…

https://www.nouvelobs.com/planete/2...

Les maladies tropicales vont frapper l’Europe…

https://www.24heures.ch/les-maladie...

Il n’y aura plus d’arc en ciel…

https://www.geo.fr/environnement/le...

La France va être une fournaise…

https://www.sudouest.fr/environneme...

Le climat entraîne la fin de la civilisation en 2050

https://www.francetvinfo.fr/meteo/c...

Le climat, une nouvelle grande peur

https://www.cairn.info/revue-commun...

Un exemple de grande peur climatique :

https://usbeketrica.com/fr/article/...

La prétendue lutte pour le climat n’est pas une lutte contre la pollution

https://www.radiofrance.fr/francecu...

Ceux qui ont lancé les premières thèses de l’épuisement des ressources, du réchauffement, de la nécessité de faire des sacrifices pour « sauver la planète » ne sont pas des écologistes, des décroissants, ni des philanthropes, ni des socialistes ou des syndicalistes, ni des climatologues, mais des économistes, des financiers et des capitalistes, au travers du « rapport Meadows » :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_l...

Il est remarquable que la thèse du « réchauffement climatique » se soit discrètement transformée en thèse du « déréglemente climatique » ou « changement climatique », ce qui montre que l’on ne peut pas clairement identifier un réchauffement…

https://www.numerama.com/sciences/4...

Les recommandations sont débiles :

- pas plus de deux burgers par semaine

https://www.geo.fr/environnement/re...
- ne plus se baigner :

https://www.huffingtonpost.fr/life/...

- végétaliser son alimentation

https://youmatter.world/fr/vegetali...

- baisser le chauffage

http://www.vedura.fr/guide/eco-gest...

- diminuer la consommation d’eau chaude

https://www.curieux.live/2019/01/17...

- diviser sa consommation de viande par trois :

https://www.bfmtv.com/meteo/les-mes...

Déjà, en France, les cantines scolaires sont obligées de proposer des menus végétariens !!!

https://www.topsante.com/nutrition-...

On a tellement fait de propagande pour dire que la planète se réchauffe du fait de l’activité humaine que la population s’est mis à avoir peur des étés et à ne plus craindre les hivers, au point de dire que la chaleur ne serait « pas naturelle » et que le froid serait meilleur car « plus naturel » !

Eh bien, non ! Malgré toutes les prétendues preuves du contraire, celles des gouvernants, celles des institutions internationales, celles du GIEC comme celles des faux écolos, la chaleur est tout aussi naturelle que le froid !

On remarquera que ceux qui se réclament de la gauche sont aussi « inquiets du climat » que ceux de droite, les appareils syndicaux autant que le patronat, l’extrême gauche aussi, avec bien entendu toute la presse y compris « scientifique »…

Puisque tous les spécialistes soutiennent la thèse du « réchauffement climatique anthropique », c’est-à-dire causé, via l’effet de serre, par la production d’un excès de le CO² produit par l’activité humaine, pourquoi nous permettons-nous de douter de cette thèse ?

https://www.lemonde.fr/planete/arti...

D’abord parce que c’est faux ! Tous les spécialistes ne soutiennent pas !

https://www.wikiberal.org/wiki/List...

https://mythesmanciesetmathematique...

Un exemple de physicien :

https://www.kernews.com/francois-re... Un autre exemple :

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

Lire encore :

https://www.google.fr/search?hl=fr&...

Comment le grand public peut-il se faire une opinion ?

Tout d’abord en comprenant les notions de base qui sont utilisées dans le débat :

- la température globale :

https://www.matierevolution.fr/spip...

- le GIEC :

https://www.google.fr/search?hl=fr&...

- le climat :

https://www.matierevolution.fr/spip...

- l’effet de serre :

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

- le réchauffement global anthropique :

https://www.matierevolution.fr/spip...

- la réduction du CO² atmosphérique par des « mesures climatiques » :

https://www.contrepoints.org/2021/0...

Dans de nombreux pays, la thèse du « réchauffement global anthropique », qui accuse exclusivement l’excès de CO² dans l’atmosphère pour les accroissements supposés de la « température globale », n’est plus considérée comme une thèse scientifique à vérifier (ce qu’elle reste pour les seuls climatologues réellement scientifiques), mais fait partie de la loi de l’Etat et est donc indiscutable sauf par des trompeurs, des menteurs, des complotistes et autres antiscientifiques de tous poils. Mais il n’en est rien. Il n’y a jamais eu la moindre preuve directe du réchauffement climatique, c’est-à-dire à l’échelle de centaines et même plutôt de dizaines de milliers d’années au moins. Les seuls pics de chaleur réellement constatés sont à l’échelle de la météo mais pas du climat. Mais les échelles de la météo et du climat sont très très différentes. Il peut très bien y avoir beaucoup de pics de chaleur, des records même, dans une période qui va globalement vers un refroidissement. En la matière, les moyennes sur des temps météorologiques sont inopérantes pour révéler des changements climatiques. La prédiction est impossible.

Le changement de climat est d’autant plus imprédictible que, bien avant toute apparition de l’homme et d’un effet humain sur le climat, les changements climatiques ne peuvent pas être prédits par des modèles climatiques. Les modèles mathématiques qu’utilisent les climatologues du GIEC ne peuvent pas prédire le passé !!! On ne peut donc absolument pas vérifier leur adéquation avec la réalité… Nous connaissons en effet les climats du passé lointain de la Terre mais aucun des modèles invoqués dans le « réchauffement climatique » ne permet de prédire ces anciens climats !

La première de choses à savoir, c’est qu’il n’est nullement besoin d’un « effet anthropique » pour que le climat se réchauffe ou se refroidisse puisque cela s’est produit maintes fois dans un passé où l’homme était encore très loin d’être apparu. Et même maintenant, ces effets de refroidissement naturel et de réchauffement naturel existent toujours et suffisent à expliquer des changements climatiques.

Mais, direz-vous, les courbes comparées du CO² atmosphérique et des autres gaz à effet de serre et de la température démontrent la corrélation ? En effet, telle est l’apparence puisque les quatre courbes, au cours de l’histoire de la planète et bien avant l’apparition de l’homme, celle du CO² atmosphérique et celle des autres gaz dits à effet de serre (méthane et vapeur d’eau) ainsi que celle de la température du globe semblent se suivre, montant et baissant en même temps…

Effectivement les trois courbes ont la même allure mais elles ne montent pas en même temps. La température monte en premier ! Ce n’est pas un effet ! On peut tout à fait trouver une autre interprétation que celle de l’effet de serre et c’est le volcanisme géant qui peut tout à fait augmenter la température du globe puis produire CO² (gaz carbonique), méthane et vapeur d’eau. Les physiciens qui ont réellement fait le calcul de l’effet de serre terrestre reconnaissent que celui-ci ne peut expliquer les grandes hausses de températures que la Terre a connues avant l’apparition de l’homme.

Mais, direz-vous encore, comment peut-on nier que le capitalisme est en train de polluer la planète et pourquoi refuserait-on d’admettre qu’il va falloir faire des efforts pour arrêter cette pollution catastrophique pour le globe et pour ses humains ?

Eh bien, la thèse dite du réchauffement global ne mène absolument pas les gouvernants à s’attaquer aux excès du capitalisme et encore moins aux fondements de ce mode de production ni aux intérêts des capitalistes. Même ce que préconisent la plupart des écologistes n’amène que des sacrifices pour la population, en particulier pour les travailleurs.

Mais si cela s’attaque aux principales pollutions capitalistes, c’est quand même un sacré progrès, non ?

Eh bien justement, les soi-disant réformes proposées « pour protéger le climat » ne sont absolument pas une suppression ni même une réduction des pollutions industrielles essentielles. Il y a même un grand nombre d’industries qui sont favorisées sous prétexte de lutte pour le climat et qui augmentent la pollution de la planète. On peut citer notamment les piles électriques, l’industrie nucléaire et une partie de l’industrie chimique.

Quant aux pires pollutions, il n’est nullement question dans les « projets climatiques » d’en venir à bout : aucun contrôle plus serré des usines dites « Seveso », aucun contrôle plus poussé des déversements des usines chimiques, aucun contrôle des industries pharmaceutiques par exemple, aucun contrôle des industries militaires, aucun contrôle du nucléaire civil et militaire. Pas de contrôle, pas de réduction des activités et des pollutions. Le climat, ce n’est pas pour cela qu’il est invoqué.

Ni les média qui nous bassinent toute la journée avec le climat, ni les hommes politiques, ni les gouvernants, ni les classes possédantes, ni même les écologistes ne soulèvent ces questions là ! Les énergies dites propres qu’ils préconisent ne le sont absolument pas, à commencer par le nucléaire et les piles.

Pour eux le seul critère n’est pas la pollution mais « le niveau d’émission carbone » qui ne s’intéresse qu’au CO² ou gaz carbonique. Comme si ce niveau était beaucoup plus important que d’autres pollutions, comme les produits radioactifs, les produits chimiques, la pollution des eaux et des aliments, etc… Du coup, les seules industries désignées du doigt ne concernent que le gaz carbonique alors que des gaz comme NO ou SO² sont bien plus dangereux sans parler d’autres produits chimiques qui nuisent à la vie et à l’homme.

Tout cela suppose qu’une catastrophe est en train d’entrainer la planète vers un univers infernalement chaud, ce qui n’est nullement prouvé scientifiquement. Il y a même des absurdités à affirmer cela. En effet, si la Terre peut connaitre des réchauffements météorologiques brutaux mais ponctuels ou des réchauffements climatiques sur des temps longs, l’un n’a rien à voir avec l’autre et parler de « réchauffement climatique dans cinquante ans » est aussi absurde que de parler d’influence sur nous des galaxies très lointaines. Le climat, ce sont des temps très longs et cela ne prédit rien à court terme. Il peut très bien y avoir des climats chauds pendant cinquante ans dans une période qui, climatiquement, va vers une glaciation. Et rien ne prouve que nous ne soyons pas en train d’aller vers une glaciation plutôt qu’un réchauffement. Toutes les soi-disant preuves du contraire ne concernent que des intervalles de temps courts qui ne prouvent rien sur le temps long. L’effet de serre n’est d’ailleurs qu’un des mécanismes qui, potentiellement, peuvent réchauffer un petit peu la planète mais pas énormément ni de manière illimitée. Une autre remarque est que les réchauffements que l’on constate sont limités aussi dans l’espace, ils ne concernent que certaines zones de la planète et pas d’autres. D’autres zones connaissent même des refroidissements en particulier dans l’hémisphère Sud. Parmi les autres causes possibles de réchauffement, il faut citer les manifestations solaires comme les tâches de la surface de l’astre ou encore les manifestations en surface de l’énergie nucléaire du noyau terrestre comme le volcanisme.

Une des propriétés des phénomènes physiques du climat est de faire partie des phénomènes dits de « chaos déterministe », ce qui signifie qu’ils obéissent à des lois qui ne permettent pas de prédire l’avenir !

En somme, la science est là prise en otage par les gouvernants qui manipulent un organisme intergouvernemental appelé GIEC (ou IPCC en anglais) et qui n’est scientifique que parce que quelques climatologues appartenant aux organismes d’Etat acceptent d’enrober ses discours politiques de leurs soi-disant analyses. Il est manifeste que, depuis que le GIEC existe, ses prédictions catastrophistes ne se sont nullement réalisées.

Etre préoccupés de l’avenir de la planète et de l’humanité est tout à fait légitime dans une période où la santé mondiale décline massivement, où la sécurité des personnes fait de même, où la mortalité grandit sans cesse, où le niveau de vie des plus démunis chute massivement, où la guerre contre les populations monte sans cesse d’un cran, et tout cela pour une raison commune qui explique à la fois les montées d’extrême droite, les pandémies, les guerres et autres agressions dictatoriales de la planète, et cette raison, c’est que le capitalisme est malade. Vous avez bien lu : ce n’est pas le climat qui est malade !!!

On l’a déjà dit : ce n’est pas le climat qui rend malade le capitalisme, ni le capitalisme qui rend malade le climat. Le climat n’est pas attaqué, c’est le peuple travailleur du monde qui est visé. La misère, les morts, les maladies, ce n’est pas du tout le climat ! C’est le capitalisme parvenu à un point où les limites sont atteintes et qui ne peut plus que chuter. Le sachant, les classes possédantes tentent de faire chuter la population du monde dans des tromperies nombreuses et variées et l’une de ces tromperies est « le réchauffement anthropique ». Ce dernier leur permet de faire passer la chute du capitalisme pour un effort de défense de la planète et pour accuser toute la population du monde de menacer « la planète » ! Cette propagande sous couleur scientifique ne vaut pas plus cher que la propagande que l’on nous a déversés soi-disant pour combattre la pandémie et dont on a vu la totale inefficacité. Quand les classes exploiteuses se cachent derrière la science, cela signifie qu’ils menacent nos vies !

Le fait que les réformistes et les opportunistes soient tous derrière la thèse du « réchauffement », aux côtés des gouvernants et des exploiteurs capitalistes, ne la rend nullement plus crédible, au contraire !

L’extrême gauche climatique :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Le climat qu’il faut changer, c’est le climat social du passé, celui au nom duquel les exploités se contentaient de mettre en question les salaires et les emplois sans remettre en cause le système d’exploitation lui-même. Depuis que le capitalisme est en chute, soit depuis 2007, ce qui est à l’ordre du jour c’est le renversement de la société fondée sur l’exploitation de l’homme par l’homme et il est remarquable qu’aucun des ces prétendus « défenseurs de la planète et du climat » n’est favorable à la prise de pouvoir planétaire des travailleurs et au renversement du capitalisme mondial !

Où mène le militantisme "climatique" soi-disant pour "sauver la planète" :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Le climat, seul responsable de la recrudescence de la faim dans le monde ?

https://www.matierevolution.fr/spip...

Une propagande visant la jeunesse :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Ecolo, le capitalisme ? Une tenue camouflage pour nous faire payer la crise !

https://www.matierevolution.fr/spip...

Le réchauffement d’origine humaine, le point de vue d’un météorologue :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Vous avez dit durable ? Comme c’est bizarre !

https://www.matierevolution.fr/spip...

Où mène le militantisme "climatique" pour "sauver la planète" ?

https://www.matierevolution.fr/spip...

37 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0