English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 01 - Livre Un : PHILOSOPHIE > LIVRE UN - Chapitre 11 : L’Histoire s’invite en la Matière > La raison dialectique dans l’Histoire

La raison dialectique dans l’Histoire

jeudi 5 avril 2018, par Robert Paris

La raison dialectique dans l’Histoire

Peut-on décrire le point de vue inverse à celui de la dialectique, celui de la logique non dialectique dans l’Histoire ?

C’est celle des oppositions diamétrales. Ou bien l’histoire obéit à un déterminisme (à un ordre), ou bien elle obéit au pur hasard (à un désordre). Ou bien l’individu agit dans l’histoire ou bien ce sont les groupes humains (classes sociales ou autres). Ou bien, l’homme change sa propre histoire ou bien il ne la change pas. Ou bien, les idées de l’homme sont déterminantes, ou bien elles n’agissent pas sur la réalité. Ou bien, les étapes historiques se succèdent en un progrès, ou bien il n’y a pas d’étapes de l’Histoire. Ou bien l’appartenance de classe est déterminante ou elle ne détermine rien dans l’individu. Ou l’homme est libre ou il est enchaîné. Ou le hasard ou la loi. Ou la liberté ou la nécessité. Ou le déterminisme ou l’indéterminisme. Ou l’absolu ou le relatif. Ou le continu ou le discontinu. Ou le progrès ou l’absence totale de progression. Ou une classe sociale est progressive ou elle est régressive. Ou on est dans une période d’agitation ou on est dans une période de calme. Et, dans une période de crise, ou on est dans une révolution ou on est dans une contre-révolution. Ou on est dans une démocratie ou on est dans une dictature. L’Histoire obéit à la loi de cause à effet, ou elle n’y obéit pas. L’Histoire des hommes suit une logique ou elle subit des contradictions. Ou bien l’homme est d’abord une pensée, ou bien il est d’abord une action. Ou bien l’homme fait sa propre histoire ou bien il est dominé par elle. Ou bien l’homme domine la nature ou bien la nature domine l’homme. Ou bien l’homme est un animal ou bien il ne l’est pas. L’espèce est ou bien conservation ou bien transformation.

Voir ici la conception dichotomique

Contradictions diamétrales et contradictions dialectiques

Dans les conceptions opposées à la raison dialectique, tous ces « ou » sont exclusifs (deux propositions opposées ne peuvent être vraies toutes les deux) et il n’existe pas une troisième possibilité qui puisse être vraie (tiers exclus).

Une situation ne peut pas, dans une raison non dialectique, se changer en son inverse. Une situation révolutionnaire ne peut pas se changer en contre-révolution, ni l’inverse. L’ordre ne peut pas se changer en désordre, ni l’inverse.

Voir ici la dialectique de l’ordre et du désordre

La raison non dialectique, c’est celle dans laquelle le tout est la somme des parties. La société est la somme de ses classes sociales et chacune de ses individus. La classe sociale ne fait qu’additionner les propriétés des individus qui y appartiennent. La ville est la somme de ses citoyens. L’Etat est la somme de ses fonctions. L’économie est la somme de l’action économique des individus. L’Histoire est la succession des événements. Le temps est le déroulement des instants. Le vivant est la somme des cellules. La génétique est le produit de la somme des gènes. La matière est somme de masses et de charges. La définition (ou le contenu du concept) est la somme des propriétés caractéristiques.

Le tout est-il la somme des parties ?

Logique formelle et logique dialectique

Quelle est la philosophie dialectique de l’Histoire de Friedrich Hegel ?

La dialectique de l’instant et de la durée

La dialectique du concept

La dialectique, un simple mode de pensée ?

Pourquoi parler de dialectique de la nature ?

Evolution des espèces et contradictions dialectiques

Les contradictions dialectiques de la connaissance humaine du monde

L’Histoire a-t-elle un sens ?

L’histoire de la matière

La matière est historique, comme la société

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0